Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2015 6 07 /02 /février /2015 18:10

Christopher Reeve 1979

SILVER SCREEN » revient sur le parcours du célèbre acteur américain Christopher Reeve, l’inoubliable interprète de l’Homme d’Acier dans la saga cinématographique « Superman ».

 

 


UNE CARRIERE AU THEATRE, A LA TÉLÉVISION ET AU CINEMA

 

 


Diplômé de la prestigieuse Julliard School de New-York en 1976, Christopher Reeve fait ses véritables premiers pas de comédien au théâtre sur les planches de Brodway dans la pièce « A Matter of Gravity » auprès de  Katharine Hepburn.

Le jeune acteur se fait ainsi rapidement remarqué par les directeurs de casting d’Hollywood et  débute sa carrière cinématographique en 1977, dans un petit rôle aux côtés de Charlton Heston dans «Sauvez le Neptune». La même année, les producteurs indépendants Ilya et Alexander Salkind préparent une version pour le grand écran de la bande dessinée Superman et cherchent un acteur pour interpréter le personnage principal. De grands noms tels que Clint Eastwood, Robert Redford et Steve McQueen sont dans un premier temps envisagés avant que la production décide de confier le rôle à un illustre inconnu pour jouer au côté de Marlon Brando et Gene Hackman. Christopher est ainsi choisi parmi plus de 300 postulants et campe l’ « Homme d’Acier » dans la superproduction dirigée par Richard Donner. Pour son interprétation de Clark Kent / Superman, le jeune acteur désire notamment se distinguer de son prédecesseur, le célèbre George Reeves. "Chris était persuadé qu'il avait hérité de la cape pour qu'il l'interprète de façon unique" expliquait le scénariste Tom Mankiewicz à l'Empire Magazine en 2010. "Chris nous a avoué qu'il s'était largement inspiré de Cary Grant pour interpréter Clark Kent. Cary Grant s'exprimait avec un merveilleux petit bégaiement (notamment dans le film "L'impossible Monsieur Bébé") et Chris se l'est approprié. ça l'a beaucoup aidé. (...) Il y a très peu de maquillage en oeuvre ; il faut donc créer un fossé entre les deux personnalités". A sa sortie dès décembre 1978, le film est un succès mondial rapportant plus de 300 millions de dollars (soit 1 milliard de dollars actuels !) à travers le monde. La performance de Christopher Reeve est pour beaucoup la clé de ce succès, parvenant à passer habilement de Clark Kent à Superman et interprétant le héros de la manière la plus humaine possible. Fort de sa célébrité, il joue par la suite dans «Quelque part dans le temps» (1979) avec Jane Seymour, qui deviendra l’une de ses plus fidèles amies.

Christopher Reeve _ Richard Donner

Dans les années quatre-vingt, Christopher Reeve incarne encore à trois reprises le super-héros, dans deux suites dirigées par Richard Lester en 1980 et 1983, et le contestable dernier volet signé Sidney J. Furie en 1987. Parallèlement, il se voit proposer de nombreux rôles principaux dans des films d’action et de science-fiction. Néanmoins l’acteur, de par sa formation classique écarte ses propositions préférant jouer des rôles plus complexes et moins convenus : « Je préférais jouer pour un petit cachet dans un bon film, plutôt que dans un navet pour gagner 100 millions de dollars » dira t-il dans son autobiographie. Il travaille donc sur un ensemble de films indépendants dirigés de grands cinéastes, parmi lesquelles: Sidney Lumet dans «Piège mortel» (1981), James Ivory dans «Les Bostoniennes» (1983) et Jerry Schatzberg dans «La rue» (1987). Entre deux longs-métrages, il n’hésite pas à remonter sur les planches de Brodway pour jouer dans des pièces telles que « Le Mariage de Figaro » ou « Fifth of July » dans laquelle il joue le rôle d’un vétéran du Viêtnam amputé des deux jambes.

Suite à l’échec de « Superman IV » (1987) puis de « SCOOP » (1988), Christopher Reeve perd de son pouvoir de séduction auprès des producteurs d’Hollywood et se voit proposer de plus en plus de rôles secondaires dans des films peu intéressants. Ainsi, il se détourne progressivement vers la télévision, pour interpréter des rôles plus à son goût au début des années 1990. Il retrouve néanmoins James Ivory pour «Les vestiges du jour» (1993), un drame romantique sur les doutes et les tourments d’un majordome d’une grande famille anglaise, interprété par Anthony Hopkins. Il tourne même pour John Carpenter dans «Le village des damnés» (1995), aux côtés de Kirstie Alley.

LES VESTIGES DU JOUR

Malgré la richesse de sa carrière, Christopher Reeve est bien conscient qu’il lui est difficile de faire oublier Superman : « Bien que j’aie interprété des films plus sérieux, comme les Vestiges du jour, c’était clairement mon rôle de Superman que le public avait aimé. Je sais qu’il avait eu un impact considérable, m’attirant la sympathie du public …».

SA SECONDE VIE

 

 


reeve.jpg

Le 27 mai 1995, Christopher Reeve est victime d’un grave accident à Charlottesville en Virginie au cours d’un concours hippique. Son cheval Buck prend son élan, saute le premier obstacle, puis le deuxième mais s’arrête brusquement au troisième. Christopher Reeve ne lâche pas la bride et passe par-dessus la tête du cheval. Il se brise les deux vertèbres cervicales les plus proches du crâne, endommageant sérieusement sa moelle épinière. La blessure le laisse tétraplégique. En d’autres termes, il est paralysé des épaules aux pieds et dépend d’un respirateur artificiel. Il ne peut plus bouger que la tête rattachée à la colonne vertébrale après une longue opération. Une cruelle ironie du sort, puisque son dernier rôle à la télévision était celui d’un policier paraplégique dans le téléfilm intitulé « Le Chassé Croisé » (1995).

TETRAPLEGIQUE

Soutenu par sa femme, Dana, et ses trois enfants, Christopher Reeve décide de vivre et de consacrer toute son énergie à sa rééducation. Il reconnaît toutefois que sa nouvelle condition nécessite une volonté de fer, l’assistance de plusieurs infirmières matin et soir, et une fortune personnelle pour payer les frais médicaux exorbitants (près de 500 000 dollars par an).

Convaincu qu’il existera un jour un remède à la paralysie, il entreprend d’innombrables exercices physiques destinés à stimuler son corps et à le maintenir en bonne santé. Il subit donc des traitements électriques pour maintenir sa masse musculaire, est attaché à une table incliné verticalement pour améliorer sa densité osseuse et marche même sur un tapis roulant attaché par un harnais. Tous ses efforts quotidiens s’avèreront payants. En effet, dès 2002, il retrouve sa sensibilité au toucher, à la douleur, et parvient même à réaliser l’impossible en bougeant l’indexe de son bras gauche et l’extrémité de sa jambe gauche. Une véritable prouesse que le monde scientifique tente encore d’expliquer aujourd’hui.

TIME MAGAZINE

Parallèlement à cela, il reste considérablement actif malgré son handicap. Ainsi, il fait une apparition remarquée à la cérémonie des oscars en 1996, préside les jeux paralympiques d’Atlanta, multiplie les interviews et les discours publics, créé sa propre fondation et écrit deux ouvrages (« Vivre » et « Rien n’est impossible ») qui deviendront des best sellers aux Etats-Unis. Il parvient même à continuer à exercer son métier, apparaissant fréquemment à la télévision (« Fenêtre sur cour », « The Practice », « Smallville ») et se verra même passer de l’autre côté de la caméra à deux reprises pour prouver que la vie et le travail sont une affaire de dignité.

fenetre-sur-cour-98-tv-02-g

 

 

 

UN ACTEUR TRES ENGAGÉ

 

 


Dès 1976, Christopher Reeve se consacre à des causes qui lui tiennent à cœur telles que  l’art, l’éducation, l’environnement et la protection de l’enfance. Avec la fondation Make-a-Wish (Fais un vœu), il rend visite à des enfants malades dont le vœu est de rencontrer Superman. Il entre par la suite au comité directeur de Save The Children (Sauvez les enfants) une association caritative dont le but était d’aider des enfants dans le besoin partout dans le monde.

En 1987, il voyage au Chili pour se joindre à un petit groupe d’acteurs venant d’Allemagne, de France, d’Espagne, d’Argentine et du Brésil qui manifestent en faveur de la libération des soixante-dix-sept artistes Chiliens menacés de peine de mort par le régime du dictateur Pinochet. Pour son action, l'acteur est honoré en 1988 par deux distinctions délivrées par des mouvements internationaux en faveur des Droits de l'Homme. En 2004, le gouvernement chilien le décorera de la grande croix de l'ordre de Bernardo O'Higgins "pour ses actions en faveur des Droits de l'Homme".

Après son accident, il créé sa fondation, la Christopher Reeve Paralysis Foundation, destinée à trouver un traitement et une façon de soigner les différents types de paralysies (qu’elles soient causées par une blessure à la moelle épinière ou d’autres troubles du système nerveux, comme la sclérose en plaques ou la maladie de Lou Gehrig). Elle œuvre par ailleurs activement en faveur des droits des personnes handicapées.

Enfin, il s’avère très impliqué dans la vie politique américaine. L’acteur est notamment reconnu pour être un fervent militant de la recherche sur les cellules souches embryonnaires. Christopher Reeve ira même jusqu’à se déplacer au congrès américain pour défendre sa position et critiquer ouvertement la politique de George W. Bush qui s’opposait à ces recherches. En effet, les cellules souches représentent un véritable espoir dans la mesure où elles sont à l'origine de tous les tissus et les organes de l'organisme humain. Les scientifiques espèrent pouvoir exploiter cette matière pour recréer artificiellement des tissus compatibles avec les patients souffrant de diabète, paralysie, de la maladie de Parkinson ou encore la maladie d'Alzheimer. 


L’ENVOL

 

 


CHRISTOPHER ET DANA 

Malgré son incroyable optimisme et ses innombrables efforts pour rester en forme, Christopher Reeve a une santé particulièrement fragile. Phlébites, infections, pneumonies, alopécie… Rien ne lui est épargné. En 2004 après avoir été soigné pour une escarre, une blessure courante chez les personnes handicapées, qui avait affecté l’ensemble de son organisme, l’inoubliable Superman sombre brutalement dans le coma avant d’être transporté dans un hopital près de New-York, où il finira par s’éteindre le 10 octobre à 17h30. Le cœur si généreux de Christopher Reeve a finalement cédé à l’épuisement après ces 9 années où il a combattu pour la dignité des handicapés. La vice-présidente et directrice de recherches de la fondation, Susan Howley, déclara « Au bout du compte, le corps atteint le point de rupture où il ne peut plus lutter. Son cœur a abandonné la lutte ».

 

Malgré sa triste disparition, l’interprète de Superman laisse derrière lui un héritage incommensurable. Barack Obama, favorable à la recherche sur les cellules souches, déclara en Mars 2009 que « les Etats-Unis devaient beaucoup à des personnes comme Christopher Reeve et sa femme Dana qui ont créé une fondation pour trouver une thérapie contre les lésions de la moelle épinière ».

Enfin, pour le 7ème Art, il laisse une trace indélébile dans son rôle de l’Homme d’Acier : Christopher Reeve restera pour toujours le premier acteur à nous avoir fait croire qu’un homme pouvait vraiment voler.

 

 

Site internet de la fondation Christopher Reeve : link


 

Lire chronique "Superman : le film"

Lire chronique  "Superman II"

Lire chronique "Superman III"

Lire chronique "Superman IV"

 

 Christopher Reeve _ Kal El


 

FILMOGRAPHIE DE CHRISTOPHER REEVE 

 

CINEMA

 

A step Toward Tomorrow (1996) - Denny Gabrial

Le Village des Damnés (1995) - Dr Alan Chaffee

Chérie, vote pour moi (1994) - Bob "Bagdad" Freed

Les vestiges du jour (1993) - Lewis

Noises Off (1992) - Frederick Dallas / Philip Brendt

Earthday Birthday (1990)  -  It Zwibble

Scoop (1988) - Blaine Bingham

Superman IV : Le face à face (1987) - Clark Kent / Superman

La Rue (1987) - Jonathan Fisher

Vol d'enfer (1985) - Edgar Anscombe

Les Bostonniennes (1984) - Basi Ransome

Superman III (1983) - Clark Kent / Superman

Monsignor (1982) - Flaherty

Piège Mortel (1982) - Clifford Anderson

Quelque Part dans le Temps (1980) - Richard Collier

Superman II : l'aventure continue (1980) - Clark Kent / Superman

Superman, le film (1978) - Clark Kent / Superman 

Sauvez le Neptune (1978) - Philips

 25421 110335692320743 110331662321146 148436 8027339 n

 

TELEVISION

 

Smallville (2003 et 2004) - Dr Virgil Swann / épisodes "Dernier espoir" et "Le Pacte"

The Practice (2003) - Kevin Healy / épisode burnout 

Fenêtre sur cour (1998) - Jason Kemp

La Terre en partage (1995) - Alan Johnson

Le chassé croisé (1995) - Dempsey Cain

Morning Glory (1993) - Will Parker

Le loup des mers (1993) - Humphrey Van Weyden

Les contes de la crypte (1992) - Fred / épisode "Qu'est-ce que tu mijotes"?

Cauchemar en plein jour (1992) - Sean

Mortal Sins (1992) - Père Thomas Cusack

Death Dreams (1991) - George Westfield

Bump in the Night (1991) - Lawrence Muller

La rose et le chacal (1990) - Allan Pinkerson 

La Grande Evasion II (1988) - Major John Dodge

Anna Karenina (1985) - Comte Vronsky

I Love Liberty (1982) 

Love of Live (1974 - 1976) - Ben Harper

Wide  World of Mystery (1975)

 

51GQXJ2C29L._SL500_AA300_.jpg

 

 

 

 

RECOMPENSES CINEMATOGRAPHIQUES ET TELEVISUELLES

        

1979 : BAFTA FILM AWARD en tant que révélation de l'année  dans "SUPERMAN"

1981 : Prix du meilleur acteur au FANTAFESTIVAL pour son rôle dans "QUELQUE PART DANS LE TEMPS"

1996 : JACKIE COOGAN AWARD en tant qu'inspiration pour la jeunesse

1999 : SCREEN ACTOR GUILD AWARDS pour son rôle dans le téléfilm "FENETRE SUR COUR"

 

 

 

549486 358053607570183 162643873777825 963160 1233683981 n

 

http://butterfly2509.skyrock.com/1.html

 

Nouvelle bande annonce "SUPERMAN : THE MOVIE"


 

Nouvelle bande annonce "Superman 2 : RICHARD DONNER CUT"

Christopher Reeve remonte le temps dans "Somewhere in time"
Documentaire - "Christopher Reeve : le coeur d'un héros" (partie 1)
Christopher Reeve dans le remake de "Fenetre sur cour"

Partager cet article

Repost 0
Published by Sébastien FOSSE - dans Biographie
commenter cet article

commentaires

Rémi 01/01/2011 12:10


Il n'y a pas de quoi, mon commentaire était sincère ! Un artiste et un grand homme trop souvent oublié.
Je tes souhaite également de bon vœux ainsi qu'une belle année !


Rémi 15/12/2010 16:48


Vraiment une belle biographie a l'hommage de Christopher Reeve. Bravo à cet homme qui par sa volonté nous a fait voir que tout était possible ou presque. Qu'il repose en paie !


Silver Screen 01/01/2011 11:52



Merci beaucoup Rémi. Je suis très heureux que tu aies apprécié l'article consacré à cet acteur inoubliable et à la volonté de fer.


Je te souhaite tous mes meilleurs voeux pour 2011!



Présentation

  • : SILVER SCREEN
  • SILVER SCREEN
  • : "Créé en 2010, "SILVER SCREEN CHANNEL" est dédié au cinéma et aux séries télévisées fantastiques et de science-Fiction. Vous y trouverez notamment des chroniques détaillées sur des oeuvres ayant marqué le genre ainsi que de nombreux articles biographiques (acteurs, réalisateurs). SILVER SCREEN CHANNEL se consacre enfin régulièrement à l'étude des adaptations de comics sur le grand et petit écran. Depuis 2015, SILVER SCREEN dispose d'une branche associative dédiée à la réalisation de films amateurs et de chroniques vidéos. Bonne lecture à vous!" - Sébastien Fosse
  • Contact

Radio Silver Screen

Recherche

Pages