Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 17:42

Arnold N&B

Retour sur l’incroyable carrière cinématographique d’Arnold Schwarzenegger, ancien culturiste d’origine autrichienne (naturalisé américain en 1983), mondialement connu pour ses nombreux films d’Action et de Science-fiction.

DES DEBUTS DIFFICILES

C’est en 1970 qu’Arnold Schwarzenegger fait ses premiers pas au cinéma dans « Hercule à New York » sous le pseudonyme d’Arnold Strong. A cette époque, l’accent autrichien de ce jeune homme de 23 ans s’avère être un véritable obstacle pour sa carrière d'acteur. Ainsi sur ce premier film, sa voix est intégralement doublée par un autre acteur en postproduction. Trois ans plus tard, dans son deuxième film, « Le Privé » (1973), il n'obtient qu'un petit rôle non crédité de gangster sourd et muet. Interrogé sur ses débuts, Arnold Schwarzenegger répond : « C'était très difficile. Les agents me disaient que mon corps était trop étrange, que j'avais un drôle d'accent et que mon nom était trop long. Partout où je passais, on me répondait que je n'avais aucune chance». Loin de se décourager, il prend des cours de théâtre et de diction pour pallier à ses difficultés.

En 1976, après une brève carrière dans des émissions télévisées, le réalisateur Bob Rafelson lui propose le rôle principal de son film « Stay Hungry ». Grâce à cette dernière interprétation, Arnold remporte un Golden Globe Award en tant que meilleur débutant. Malheureusement, l’année suivante, il manque de peu le rôle-titre de la série télévisée à succès « L'Incroyable Hulk » au profit de Lou Ferrigno, son célèbre adversaire aux concours de culturisme.

Culturisme

Vers 1980, Arnold sollicite le producteur Dino De Laurentiis pour interpréter le rôle de Flash Gordon, célèbre personnage de bande-dessinée créé dans les années 1930. Néanmoins, ce dernier décide de l’orienter vers un autre rôle : le mythique Conan le Barbare dans un film fantastique réalisé par John Millus. Ce dernier remporte un immense succès au box-office et érige du jour au lendemain le jeune acteur autrichien au rang de star du cinéma américain.

Schwarzenegger ET LA SCIENCE-FICTION

1200490405 terminator-2-magnet-c11769212

Après le tournage de « Conan : Le destructeur » et de « Kalidor », Arnold Schwarzenegger se lance pour la première fois dans la Science-fiction en acceptant de jouer dans « Terminator » (1984) de James Cameron. Dans ce film à petit budget, l’acteur incarne avec efficacité le T-800, un cyborg tueur, venu du futur qui rejoint notre époque pour empêcher la naissance de John Connor, le futur sauveur de l’humanité dans la guerre contre les machines. Alliant froideur et cruauté, Schwarzenegger livre aux spectateurs l’une de ses meilleures performances. Le film remporte ainsi un important succès au box-office et obtient même le Grand Prix du Festival d’Avoriaz en 1985.

Fort de ce succès, il multiplie les rôles musclés dans des films de Science-fiction très populaires. Ainsi, en 1987, il rejoint le réalisateur John Mc Tiernan pour tourner dans « Predator ». L’une des grandes réussites de ce film est visiblement d’offrir à Schwarzenegger un très vaste environnement naturel, grandiose et menaçant qui en fait une sorte de héros mythologique. La même année, il enchaîne sur « Running Man » qui s'inspire moins du livre de Stephen King (dont il se prétend l'adaptation) que du film franco-yougoslave « Le Prix du Danger » réalisé en 1983 par Yves Boisset. Bien que cette production s’inscrive dans la même lignée que de nombreux autres films des années 1980, « Running Man » a l’originalité de dénoncer les dérives des médias (en 1987 la télévision américaine compte déjà près d’une quarantaine d’émissions de téléréalité) et la passivité du public qui est nourri à longueur de journée par la violence des programmes.

Running Man

Dès le début des années 1990, l’acteur joue dans deux de ses meilleurs films. Il y a tout d’abord « Total Recall » de Paul Verhoven, film dans lequel Schwarzenegger incarne Douglas Quaid, un homme ordinaire que les circonstances vont progressivement transformer en véritable héros d’action. Librement adapté d’une nouvelle de Philip K.Dick (sans doute l'un des auteurs de science-fiction les plus adaptés au cinéma avec « Blade Runner » « Minority Report », « Paycheck »), le long métrage est devenu au fil des années un classique de la science-fiction. A l’instar de « Matrix », « Totall Recall » repose sur le principe que la vie réelle serait en réalité un rêve. Le film aborde également des thèmes contemporains aux années 1990 : les problèmes énergétiques, la destruction de la couche d'ozone sont quelques pistes de réflexion intéressantes bien que succinctement évoquées. Ensuite, il y a l’excellent Terminator 2 (1991), la suite du film de James Cameron, qui marque une véritable révolution dans le monde des effets visuels. Schwarzenegger y reprend le rôle du cyborg qui l’avait rendu célèbre quelques années plus tôt. Mais à la grande surprise des spectateurs il se place cette fois-ci dans le camp des « gentils » en devant le protecteur (et d’une certaine manière le second père) de John Connor. Véritable succès au box office, le film rapporte plus de 500 millions de dollars dans le monde entier et génère un important Merchandising (jouets, jeux-vidéos, bandes-dessinées).

Une nouvelle epoque

a l aube du 6eme jour

En devenant l’un des acteurs les mieux payé d’Hollywood (15 millions de dollars par film), Schwarzenegger prend peu à peu plus de risques dans sa carrière. Il s’oriente ainsi davantage vers la comédie. Après avoir joué dans « Jumeaux » (1988), il multiplie avec succès les rôles humoristiques dans « Un flic à la maternelle » (1990), « Last Action Hero » (1994), « Junior » (1994) et « La Course au jouet » (1996).

Malheureusement dès la deuxième moitié des années 1990, avec l'émergence d'une nouvelle génération d’acteurs de films d’action (Bruce Willis, Keanu Reeves et Nicolas Cage), sa carrière s’essouffle quelque peu avec des échecs commerciaux tels que « L’Effaceur » (1996), « Batman & Robin » (1997) et « La Fin des temps » (1999). Dès 2000, il revient vers la Science-fiction avec « A l'aube du 6ème jour » (2000), dans lequel il donne la réplique à son propre clone. En 2003, il reprend son rôle-fétiche pour les besoins de « Terminator 3 : le soulèvement des machines » de Jonathan Mostow. Très attendu par les fans, ce film est finalement une déception. L’intrigue est malheureusement trop calquée sur le deuxième opus et n’a que pour seul mérite de relancer la franchise. Quoiqu’il en soit « Terminator 3 » occupe une place satisfaisante au box office mondial (400 milllions de dollars) et donnera lieu à une suite quelques années plus tard. Schwarzenegger n’est malheureusement pas de la partie. En effet, le 17 novembre 2003, il devient le 38e gouverneur de Californie, l’Etat le plus puissant des U.S.A. Il met ainsi sa carrière d’acteur entre parenthèse tout en se permettant de temps à autres de brèves apparitions au cinéma comme dans « Le tour du monde en 80 jours » (2004) ou « The Expandables » (2010) réalisé par Sylvester Stallone.

Son mandat de gouverneur prend fin le 4 janvier 2011, la Californie passant aux démocrates représentés par Jerry Brown.

LE RÊVE AMÉRICAIN

Gouvernator

Arnold Schwarzenegger est donc l’un des acteurs les plus incontournables du cinéma d’action et de Science-fiction des années 1980/1990. Sa capacité à gérer intelligemment sa carrière en alternant le tournage de blockbusters et de comédies familiales est de toute évidence à l’origine de son succès et de la sympathie que lui a progressivement accordé le public américain.

Effort, détermination et bonne étoile, c'est finalement le trio gagnant qui a permis à cet immigrant autrichien issu d’une famille modeste de réaliser son rêve : devenir l’un des hommes les plus puissants d’Amérique. 

 

Nouvelle bande annonce "Terminator"

 


 Nouvelle bande annonce "Terminator 2"

 
Vidéo hommage aux cinq films de "Terminator"

 

Schwarzeneggeer et ses répliques cultes (en V.O.)

Partager cet article

Repost 0
Published by Sébastien FOSSE - dans Biographie
commenter cet article

commentaires

Fabien BRANCHUT 29/01/2011 20:40


J'ai réussi à créer une liste des meilleurs films d'Arnold Schwarzenegger sur mon site perso http://www.telecharger-film.eu/liste-film?nom=arnold+schwarzenegger si quelqu'un pense que j'en ai
oublié merci de me l'indiquer ? Sinon vous pouvez voter via Facebook afin de classer les films par ordre de popularité !! C'est pas mal non ? ;-)


Présentation

  • : SILVER SCREEN
  • SILVER SCREEN
  • : "Créé en 2010, "SILVER SCREEN CHANNEL" est dédié au cinéma et aux séries télévisées fantastiques et de science-Fiction. Vous y trouverez notamment des chroniques détaillées sur des oeuvres ayant marqué le genre ainsi que de nombreux articles biographiques (acteurs, réalisateurs). SILVER SCREEN CHANNEL se consacre enfin régulièrement à l'étude des adaptations de comics sur le grand et petit écran. Depuis 2015, SILVER SCREEN dispose d'une branche associative dédiée à la réalisation de films amateurs et de chroniques vidéos. Bonne lecture à vous!" - Sébastien Fosse
  • Contact

Radio Silver Screen

Recherche

Pages