Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2010 5 24 /09 /septembre /2010 22:39

Time Machine Cover

Adaptation fidèle du roman d’H.G. Wells, « La Machine à explorer le temps »(1960) est l’un des meilleurs films basé sur le thème du Voyage dans le Temps. Ici l’exploration temporelle ne se pratique pas à bord d’une Delorean roulant à 88 miles à l’heure mais confortablement assis dans un fauteuil en velours rouge, muni, à l’arrière, d’un disque à rotation très rapide. Le voyageur a ainsi tout le loisir de voir les jours et les saisons défiler face à lui… Bref, une vision très poétique du voyage dans le temps qui mérite d’être redécouverte aujourd’hui.                                                                                                               

L’HISTOIRE

bocch16

Cet excellent long métrage de science-fiction raconte l’histoire de George, un scientifique vivant à Londres à l’aube du XXème siècle, qui fabrique une machine à voyager dans le temps dans le but d’explorer les progrès futurs de l’humanité. Après avoir découvert l’horreur des deux premières guerres mondiales, le visiteur débarque en 1966 en pleine alerte nucléaire! Soucieux de l’avenir, il décide de se projeter beaucoup plus loin, jusqu’en 802 701. Il y découvre une civilisation pacifique et pastorale, les Elois, qui vivent dans l’insoucieuse la plus totale en passant leur temps à nager et à manger des fruits. George finira par découvrir que ce peuple qui n'a ni gouvernement ni lois, sert en réalité de nourriture aux horribles Morlocks, les lointains descendants d’un groupe d'humains qui avait autrefois survécu à la guerre atomique en se réfugiant sous la terre…

PRODUCTION

Happily ever after frame-788707

Lorsqu’il se lance sur le projet de « La Machine à Explorer le Temps », George Pal a déjà à son actif la production de plusieurs films de science-fiction à succès tels que « Le Choc des mondes » (1951) ou « La Guerre des Mondes » (1952). C’est donc sans grande difficulté que la MGM lui confie la réalisation de ce film doté d’un budget d’un million de dollars.

Le rôle principal est confié à l’acteur australien Rod Taylor, spécialisé à l’époque dans des seconds rôles à la télévision. Il se verra interpréter trois ans plus tard le rôle principal du film « Les Oiseaux » d’Alfred Hitchcock. Yvette Mimieux, quasiment inconnue à l’époque, est choisie pour interpréter le rôle de la jeune Eloi nommée Weena.

Concernant le scénario en lui même, George Pal envisage dans un premier temps de moderniser l'intrigue originale, en faisant de George, le voyageur du temps, un homme contemporain, vivant en 1960. Une telle modernisation aurait été dans le même sens que celle opérée pour « La Guerre des mondes ». Pourtant, il y renonce et fait écrire une œuvre de science-fiction rétrospective, s'inscrivant aux alentours de 1900, en plein âge victorien.

Pour transposer le roman de Wells à l'écran, certains aménagements sont tout de même effectués par le réalisateur. Dans le roman, le voyageur se rend directement dans un lointain avenir où cohabitent les blonds Elois et les sinistres Morlok. George Pal choisit de rajouter deux étapes dans son trajet. L’explorateur fait d'abord un arrêt en 1917, où il apprend la terrible réalité de la première guerre mondiale. Puis, il arrive en 1966 (six ans après la sortie du film, donc), et découvrent que s'y tient une troisième guerre mondiale au cours de laquelle des satellites lancent des bombes atomiques sur Londres !

Par contre, les voyages du roman se situant après la découverte des Elois ont disparu du film. Dans le livre, le personnage continuait à voyager toujours plus loin dans le futur et découvrait, avec horreur, la disparition de l'espèce humaine, puis celle de toute forme de vie animale sur Terre ! Une conclusion pessimiste à laquelle n'adhère pas le film qui se conclut sur une fin relativement ouverte. A ce titre, il est important de préciser que George Pal a toujours envisagé, jusqu'à sa mort en 1982, la production d'une suite. Malheureusement, cette dernière n’a finalement jamais vu le jour.

Quoiqu’il en soit le film connu un grand succès commercial lors de sa sortie en 1960 et remporta même l'Oscar des meilleurs effets spéciaux. 

L’HERITAGE

time after time

Ces dernières années, H.G. Wells et sa «Machine à Explorer le temps» ont inspiré de nombreux réalisateurs sur le petit et le grand écran :

- Le générique de début de « Retour vers le futur » (1985) , faisant figurer une succession de plans d'horloges et de montres, est en réalité un hommage à La Machine à explorer le temps de George Pal, qui débute de la même façon.

- Dans l’excellent film « C’était Demain » (1979), le cinéaste Nicolas Meyers met en scène Herbert George Wells en personne à la poursuite d'un Jack l'Éventreur en cavale dans San Francisco après avoir utilisé sa machine à explorer le temps.

- A la Télévision, le remarquable écrivain, viendra même prêter main forte à Loïs et Clark, dans la série du même nom, à bord d’une machine quasiment identique à celle de la version cinématographique… Si ce n’est qu’elle peut désormais accueillir deux passagers !

Pour finir, notons que « La Machine à explorer le temps » a fait l’objet d’un remake en 2002 réalisé par Simon Wells, l’arrière petit fils d’H.G.Wells. Cette version, également très bien menée, repose néanmoins sur une intrigue sensiblement différente du film de George Pal. Cette fois-ci, le scientifique se prénomme Alexander, et ne développe sa machine que dans l’espoir de changer le cours du passé. La femme qu’il aime a en effet été assassinée sous ses yeux par un voleur dans Central Park , et il revient le soir même de ce meurtre avec de l’avance : mais c’est parce qu’inéluctablement celle-ci se refait tuer qu’il va entreprendre son voyage dans le futur et essayer de découvrir pourquoi il lui est impossible de modifier le passé.

CONCLUSION

Touchant et spectaculaire, le film « La machine à explorer le temps » de George Pal est pour ma part la meilleure adaptation au cinéma de l’œuvre d’H.G.Wells. Un grand classique qui mérite de figurer dans toute bonne DVDthèque.

 

Petit extrait vidéo d'une scène culte du film :


La machine à explorer le temps (1960)

Partager cet article

Repost 0
Published by Sébastien FOSSE - dans Films
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : SILVER SCREEN
  • SILVER SCREEN
  • : "Créé en 2010, "SILVER SCREEN CHANNEL" est dédié au cinéma et aux séries télévisées fantastiques et de science-Fiction. Vous y trouverez notamment des chroniques détaillées sur des oeuvres ayant marqué le genre ainsi que de nombreux articles biographiques (acteurs, réalisateurs). SILVER SCREEN CHANNEL se consacre enfin régulièrement à l'étude des adaptations de comics sur le grand et petit écran. Depuis 2015, SILVER SCREEN dispose d'une branche associative dédiée à la réalisation de films amateurs et de chroniques vidéos. Bonne lecture à vous!" - Sébastien Fosse
  • Contact

Radio Silver Screen

Recherche

Pages