Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 14:01

Matrix 1999

Véritablement révolutionnaire lors de sa sortie en salles en 1999, « MATRIX » est l’un des films de Science-Fiction les plus marquants de ces dernières années. Derrière cette image de blockbuster traditionnel se cache en réalité un film ambitieux doté d’un scénario particulièrement intelligent.

LE RESUME

Thomas Anderson (Keanu Reeves) mène une double vie. La journée, en tant que simple employé, il partage le quotidien de millions de bureaucrates anonymes, les yeux constamment rivés vers un ordinateur, sous les ordres de supérieurs exigeants. La nuit, sous le pseudonyme de Neo, il devient un hacker et créé ses propres programmes en multipliant les délits informatiques.

A cheval entre deux mondes, Neo est troublé par des rêves étranges. Des messages cryptés, provenant d'un certain Morpheus (Laurence Fishburne), l'invitent à aller au-delà des apparences, à briser ses chaînes... Et à découvrir la terrible vérité : la réalité n’est en fait qu’une immense simulation informatique générée par la Matrice. Les machines ont en effet pris le contrôle de la Terre toute entière et réduisent l’humanité en esclavage. Elles se servent de l’illusion informatique, pour maintenir les hommes sous contrôle et puiser l’énergie vitale de leurs corps.

Pour Morpheus, le doute n’est plus permis : Néo est « l’élu », ce libérateur mythique capable de mener en échec les machines. Sous la tutelle de son mentor, Néo apprend peu à peu à s’émanciper. Il acquiert alors le savoir, la rapidité et la force physique nécessaires à son combat.

Ensemble, ils se lancent dans une lutte sans retour contre la Matrice et ses terribles agents...

matrix

MATRIX ET LA PHILOSOPHIE

L'histoire de «MATRIX » est plus complexe qu'il n'y paraît. C’est notamment dans la philosophie que les scénaristes du film, les frères Wachowski (« Bound », « V, pour Vendetta », « Speed Racer »), ont puisé leur inspiration.

Le thème principal fait en effet référence à l’idéalisme (notamment exploité dans « THX 1138 » et « The Truman Show ») : une théorie qui cherche à rendre des relations entre l’esprit et le monde extérieur. On en vient à se poser les questions suivantes : « Le monde extérieur existe-t-il vraiment ? » ; « Peut-on prouver que notre environnement n’est qu’une illusion ? », etc.

Dès l’antiquité, le philosophe grec, Platon, illustra parfaitement cette théorie avec son « Allégorie de la Caverne ». Il nous y décrit l’histoire de plusieurs hommes, enchaînés depuis leur enfance dans une demeure souterraine. Dans leur dos, l'ouverture de la caverne avec un muret, derrière lequel passent des hommes portant sur leurs épaules toutes sortes d'objets. Un feu brûlant dans la caverne permet aux esclaves d’entrevoir ce qui les entoure, mais leur perception est altérée. Ainsi, ils ne voient des passants, que leurs ombres projetées au fond de la caverne, et n'entendent de leur voix que le son déformé par un écho. L'un des captifs va être libéré, va sortir de la caverne et va d'abord être ébloui par la lumière... il se rendra compte finalement que ce qu'il percevait auparavant n'était pas la réalité. Il voudra retourner dans la caverne pour convaincre, ouvrir les yeux à ses congénères et les libérer. Ces derniers ne se montreront guère réceptifs à ses théories. Ayant grandi dans ce système, ils le défendront jusqu'au bout et iront même jusqu’à mettre à mort l'évadé. Ainsi, dans le film, comme les prisonniers de la caverne, les humains retenus en esclavage sont amenés à croire que ce qu’ils voient et entendent dans la Matrice est bien réel. Pourtant, ce qu’ils perçoivent ne sont que les ombres de la réalité. 

Durant le XVIIème siècle, le philosophe français Descartes poussera même le principe beaucoup plus loin. Il évoquera en effet l’hypothèse qu’une divinité toute puissante ait remplit nos esprits d’idées auxquelles rien ne correspond. Vient alors l’hypothèse du Malin génie : et si un démon tout-puissant était continuellement en train de nous tromper au sujet du monde physique incluant notre propre corps ? Cela se traduirait de la façon suivante : nous croyons qu’il y a un monde extérieur alors qu’il n’y en a pas. Pire, nous pensons avoir un corps alors que nous n’en possédons pas. Le monde extérieur ne serait donc que le fruit d’une machination, et donc, une grande illusion. Pour Descartes, la perception qu’a un sujet d’un objet pourrait être dupliquée par Dieu ou par quelque Malin génie tout-puissant. Ce qui revient finalement à affirmer que nous ne pouvons jamais être totalement certain d’être en train de percevoir l’objet. Le film « MATRIX » peut bien être considéré comme une illustration de cette hypothèse du Malin génie de Descartes, l’homme ne voyant finalement que ce que les machines désirent.

Pour finir, rappelons qu’en dehors de la philosophie, « MATRIX » fait également appel à de nombreuses autres références. On y retrouve ainsi des éléments littéraires (le conte initiatique, « Alice au Pays des merveilles »), et mythologiques (la thématique de l'Elu, l'Oracle...), mais également des comic-books (« Superman »), de l'animation japonaise ("Akira", "Ghost in the Shell") et du jeu vidéo (le film est construit sur une série de choix : se faire arrêter ou fuir, prendre la pilule bleue ou la rouge, partir sauver Morpheus ou le laisser)... Autant d'éléments qui font de «MATRIX » une œuvre particulièrement riche, à la frontière du cinéma, de la philosophie, du conte et du jeu vidéo.

pillule bleue ou rouge

LA PRODUCTION

La création de « MATRIX » aura pris plus de cinq ans aux frères Larry et Andy Wachowski. Les deux hommes ont notamment passé énormément de temps à travailler sur l'écriture du scénario pour le rendre accessible au plus large public possible, puis à développer les story-boards nécessaires aux scènes d'action innovantes de leur future production.

Convaincu par le projet, le producteur Joel Silver (« Die Hard », « L’Arme fatale ») demande aux studios Warner de produire « MATRIX ». Ces derniers n’acceptent de le financer que sur la base d'un accord de distribution exclusive avec sa société de production Silver Pictures. De plus, « MATRIX » étant dès le départ prévu comme une trilogie, ils acceptent d'envisager de produire deux suites pour la vidéo en cas de succès.

Suite à cet accord, le casting des acteurs se met rapidement en place. D'emblée, Larry et Andy Wachowski pensent à Keanu Reeves pour le rôle de Neo. Il l'avait en effet vu dans le cyberpunk « Johnny Mnemonic » (1995). Leur deuxième choix immédiat est celui de Laurence Fishburne pour le rôle de Morpheus, surtout pour sa prestance naturelle, son aspect autoritaire et sa condition physique idéale pour les nombreuses scènes d'action. Enfin, pour Trinity, les deux réalisateurs auditionnent un grand nombre d’actrices avant de découvrir en Carrie-Anne Moss (jusque là surtout connue à la télévision), celle qui répondait le mieux à leurs attentes.

Les trois acteurs quittent ainsi les Etats-Unis pour rejoindre l’équipe de production sur des tournages en extérieur à Sydney. Toutefois, la ville est rendue "anonyme" et difficilement identifiable, afin d'en faire une cité "universelle" qui pourrait aussi bien être américaine qu'australienne, japonaise ou européenne.

Après un tournage éprouvant et une postproduction particulièrement complexe, « MATRIX » connaît un succès triomphal. Ainsi, le film récolte plus de 171 millions de dollars sur le sol américain, et plus de 456 millions de dollars de recettes dans le monde, devenant ainsi le plus gros succès des studios Warner Bros (dépassé ensuite par la saga « Harry Potter »). En France, plus de 7,7 millions de spectateurs se connecteront à la Matrice.

other rality

DES EFFETS SPECIAUX INNOVANTS

Les frères Wachowski se sont directement inspirés des effets spéciaux utilisés dans le cinéma asiatique pour créer « MATRIX ». Les chorégraphies nécessitent des câbles et des harnais pour rendre les combats spectaculaires. Tout ce harnachement sera dans un second temps effacé par des spécialistes de l’imagerie numérique. Mais les deux hommes, particulièrement exigeants, souhaitent aller bien plus loin. Ils veulent en effet dans une même scène, « voir bondir le héros dans les airs, puis à l'apogée de la virevoltante figure, le voir donner un coup de pied puis retomber au sol comme une feuille morte au ralenti ». Le tout sans coupure, avec une caméra en rotation à 360 ° autour du personnage!

C’est dans ce contexte-ci que « MATRIX » a eu recours au « Bullet Time », l’effet spécial le plus marquant du long métrage. Ces images, relevant de la technique de l'animation, furent filmées devant des fonds verts, grâce à 120 appareils photos spéciaux et deux caméras capables de prendre 12 000 images par seconde, montés sur une plate-forme. Elles furent ensuite mises bout à bout pour donner une impression de mouvement ralenti, alors que les ordinateurs se chargeaient de créer les décors et arrière-plans.

"Les deux frères sont imprégnés de culture BD", explique le responsable des effets visuels John Gaeta. "Ils connaissent bien la technique d'animation japonaise que nous souhaitions transposer dans ce film, avec des acteurs vivants. Celle-ci consiste à décomposer l'action en une suite d'éléments, manipulés de façon à conférer au mouvement un maximum d'impact visuel". Pour le producteur Joel Silver, "cela rappelle les films d'action japonais comme Akira, sauf qu'ici, nous travaillons sur des personnages vivants et ouvrons un champ inédit aux techniques d'effets visuels classiques".

Même s’il est irréprochable, le travail de Gaeta et de son équipe, est surtout une amélioration d’idées et de techniques préexistantes, mises au goût du jour grâce à un budget sans précédent accordé à la création d’effets spéciaux. Ainsi, le "bullet-time" n’est que le dérivé d’un procédé autrefois connu sous le nom de "time slice".

bullet time

ANECDOTES

* Les noms des principaux personnages de « MATRIX » n'ont pas été choisis au hasard, et ont chacun une réelle signification : Neo est ainsi l'anagramme de One (L'Elu), Morpheus renvoie au Dieu des songes Morphée, Trinity représente la Trinité Mère/Femme/Guerrière, alors que Cypher fait référence en anglais, au code dont se servent les espions. Enfin, l’agent Smith porte le nom le plus courant dans le monde anglo-saxon. Il est donc tout naturel qu’il puisse se substituer à n’importe qui.

* Certains décors de « Dark City » ont été réutilisés dans « MATRIX » : il s'agit principalement des sombres toits d'immeubles sur lesquels Trinity tente d'échapper aux agents.

*Spectaculaires et intenses, les combats de « MATRIX» ont réservé de durs moments et quelques blessures et contusions aux vedettes du film. Ainsi, allergique à la poussière, Laurence Fishburne (Morpheus) dut subir un véritable calvaire lors de son affrontement avec Hugo Weaving (l’agent Smith) dans un décor poussiéreux. Durant le même combat, ce dernier termina la séquence avec deux côtes cassées et le poignet quasiment fêlé.

*Matrix a été récompensé à de nombreuses reprises :

4 fois aux Oscars 2000 (US) :

- Meilleur son

- Meilleur montage

- Meilleurs effets spéciaux sonores

- Meilleurs effets spéciaux visuels

2 fois aux Empire Awards 2000 (UK):

- Meilleur film

- Meilleur espoir féminim (Carrie-Anne Moss)

3 fois aux MTV Awards 2000 (US):

- Meilleur film

- Meilleur acteur (Keanu Reeves)

- Meilleure scène de combat (Neo vs Morpheus)

1 fois aux British Movie Awards (UK):

- Meilleurs effets spéciaux visuels

CONCLUSION

Visuellement époustouflant et écrit intelligemment, «MATRIX» est rapidement parvenu à marquer une génération toute entière de cinéphiles. En mélangeant plusieurs univers (films cyberpunks, jeux vidéos, comics, philosophie), le film a réussi à attirer des spectateurs aux sensibilités résolument différentes.

Malheureusement, les deux suites de la saga, « MATRIX : Reloaded » et « MATRIX Revolutions », ne continueront pas sur cette belle lancée… En privilégiant l’action, les frères Wachowski finiront par délaisser leurs personnages, c'est-à-dire la principale richesse de leurs films.

 

Le trio

 

Bande annonce (1999) :

 

 


 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Sébastien FOSSE - dans Films
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : SILVER SCREEN
  • SILVER SCREEN
  • : "Créé en 2010, "SILVER SCREEN CHANNEL" est dédié au cinéma et aux séries télévisées fantastiques et de science-Fiction. Vous y trouverez notamment des chroniques détaillées sur des oeuvres ayant marqué le genre ainsi que de nombreux articles biographiques (acteurs, réalisateurs). SILVER SCREEN CHANNEL se consacre enfin régulièrement à l'étude des adaptations de comics sur le grand et petit écran. Depuis 2015, SILVER SCREEN dispose d'une branche associative dédiée à la réalisation de films amateurs et de chroniques vidéos. Bonne lecture à vous!" - Sébastien Fosse
  • Contact

Radio Silver Screen

Recherche

Pages