Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 23:48


Superman wallpapers 429

 



 

 

Troisième volet de la saga cinématographique lancée en 1978 par les producteurs Ilya et Alexander Salkind, «SUPERMAN III » marque un tournant dans la saga originale. Retour sur un épisode « hors norme » qui fête ce mois-ci son trentième anniversaire.

 

 

SYNOPSIS

 


Clark Kent (Christopher Reeve) est de retour à Smallville, sa ville natale, pour écrire un reportage. Mais un incendie au sein de l’usine pétrochimique locale oblige rapidement le jeune reporter à reprendre l’identité de l'Homme d’Acier. Pendant ce temps, à Métropolis, August Gorman (Richard Pryor), nouvel informaticien chez Webscoe parvient à ajouter à son salaire d’importantes primes en manipulant habilement l'ordinateur central de la compagnie. Le PDG, Ross Webster (Robert Vaughn), découvre rapidement ses talents de fraudeur et décide de les mettre à profit pour dominer l'économie mondiale. Dans le même temps, il le charge d’anéantir SUPERMAN à l’aide d’une Kryptonite synthétique. Les effets de la pierre vont néanmoins s’avérer inattendus, l’Homme d’Acier devenant peu à peu une version obscure de lui-même...

 

 

 superman-iii-wallpapers 17848 1152x864

 

 

RICHARD LESTER A NOUVEAU AUX COMMANDES

 


Suite au succès commercial et critique de SUPERMAN II, Alexander et Ilya Salkind mettent rapidement en chantier un troisième volet des aventures de l’Homme d’Acier. Un premier scénario écrit par Ilya développe l’intrigue autour des personnages de Mxyzptlk, Brainiac et Supergirl. Mais cette version est rapidement abandonnée, la WARNER n’étant pas séduite par l’idée de base.

 

 

Finalement, c’est devant leur poste de télévision que les producteurs vont avoir une révélation. Un soir au cours de l’émission le « Johnny Carson Show », l’humoriste le plus aimé d'Amérique au début des années 1980, Richard Pryor, fait une critique élogieuse de Superman et déclare qu’il aimerait jouer dans l’un des films.  Séduits par l’idée de réaliser un SUPERMAN davantage orienté vers la comédie, les producteurs lui proposent un contrat que l’acteur accepte immédiatement. Ils chargent rapidement David et Leslie Newman, deux des scénaristes du premier opus, de l'écriture du scénario. Pour rappel, à l’époque du premier film, le réalisateur Richard Donner avait fait intervenir son ami, le scénariste Tom Mankiewicz, dans la réécriture du script, les éléments développés par le couple Newman s’avérant trop parodiques.  

 

18820082-r 640 600-b 1 D6D6D6-f jpg-q x-xxyxx


Leslie et David Newman écrivent un script susceptible d’exploiter pleinement le potentiel comique de Richard Pryor, tout en tachant d’incorporer des éléments de la mythologie Superman destinés à plaire aux fans. C’est dans ce contexte que Superman revient à Smallville, rencontre son amie d’enfance et finit par se dédoubler sous l’influence d’une nouvelle variété de kryptonite. Pour les scénaristes il est également question de rattacher davantage ce nouveau film de Superman à son époque. Les années 1980 étant marquées par l’essor de l’informatique, le long métrage place l’ordinateur au centre de son intrigue. Comme l’admet le producteur Pierre Spengler à l’époque « Si nous avions tourné le film, il y a trois ans, nous n’en aurions sans doute pas parlé de la même façon, car les ordinateurs n’étaient pas aussi présents ». 

 

249098 627995943878993 2128089622 n

 

Le script finalisé, le réalisateur Richard Lester se voit à nouveau confier la mise en scène du film, les producteurs appréciant sa rapidité d’exécution. Quant au casting, il réunit l’ensemble des acteurs originaux, bien que Margot Kidder voit sa participation limiter à de la figuration au profit d’Annett O’Toole dans le rôle de Lana Lang. Selon la rumeur, Kidder aurait été sanctionné pour avoir critiqué l’attitude des producteurs vis-à-vis du réalisateur de "Superman : Le film", Richard Donner, dans le magazine anglais « Time Out ».

 

 

D’une durée de 17 semaines, le tournage de SUPERMAN III mobilisa cinq équipes de production. Outre l’équipe principale et la seconde équipe, Richard Lester dut également coordonner les équipes chargées du tournage des miniatures, des séquences de vol, et de certains effets spéciaux devant être combinés optiquement à plusieurs scènes du film, le long métrage étant réalisé plus d’une dizaine d’année avant la généralisation des effets spéciaux numériques.

 

 

UNE NOUVELLE INTERPRETATION DE CLARK KENT

 

 

Le regretté Christopher Reeve profita de ce nouvel opus pour montrer Clark Kent sous un nouveau jour : « J’ai donné une nouvelle dimension à Clark Kent. Je trouvais qu’après être entré dans les portes deux films de suite, je savais désormais où elles se trouvaient, ainsi que les ascenseurs et les passages piétons. La maladresse constante peut devenir ennuyante ». Ainsi, dans ce volet, le personnage de Clark Kent est mis en valeur par les sentiments qu’il éprouve pour son ancienne camarade de classe, Lana Lang. « Cette situation a permis de faire de Clark Kent un personnage plus intéressant. Il réalise que Lana Lang est amoureuse de lui, il doit absolument lui offrir davantage que cette perpétuelle maladresse qu’il utilise pour masquer sa véritable identité ».  

 

Les talents d’acteurs de Christopher Reeve sont également significativement mis en valeur dans son interprétation du double obscur de Superman. "J'ai feint la pire des migraines. Il y a un démon en lui, et ce démon c'est le gentil Clark. Il est comme un poids qui traine, une force limitatrice. Cet idiot qu'il doit jouer avec des lunettes. Et pour Clark, le mauvais Superman est le démon en lui". L’acteur interprète avec brio la transformation progressive du super-héros sous l’effet de la kryptonite de synthèse.

 

 

01

 

 

UN SUCCES MITIGE

 


« SUPERMAN III » sort dans les salles durant l’été 1983 face à d’importants concurrents tels que « Le Retour du Jedi » et « Octopussy ». Pour la presse, le film n’est visiblement pas la réussite attendue essuyant plus de critiques que de félicitations. En novembre 1983, le magazine dédié à la Science-Fiction, Starlog, livre à ses lecteurs la critique suivante : « Ce film est amusant. Sans aucun doute. Mais ce n’est pas le film que vous retournez voir plusieurs fois. Il n’a pas la dimension épique de « Superman : le film ». Dommage. Cela s’avère vraiment décevant. Le public voulait plus de la vision originale. Il est possible que ce soit le dernier film de Superman. Christopher Reeve a déclaré son intention de rendre sa cape. Si tel était le cas, c’est le bon moment pour s’arrêter. Dans le cas contraire, il va falloir revenir à la vision originale qui avait fait du premier film un succès ».


Christopher Reeve lui-même admettait dans son autobiographie « Vivre » qu’il n’était pas satisfait de ce troisième volet : « Le résultat fut une comédie pour Richard PRYOR plus qu’un vrai Superman (…) Je regrettais Richard Donner et le travail que nous avions fait deux ans plus tôt. Cependant, il y a une scène que j’ai bien aimée : c’est celle dans laquelle Superman devient une version maléfique de lui-même et essaie de tuer Clark Kent dans une casse automobile. Cette scène est la seule qui tienne. Le reste de Superman III est une méprise ».

 

Angry Superman

 

 

D’une manière plus générale, pour les spectateurs, la magie semble également moins opérée que pour les deux premiers opus. Au box office Nord Américain, le film rapporte 57 millions (ce qui équivaudrait à 125 millions aujourd’hui) pour un budget de 39 millions. Pour les producteurs, il s’agit donc toujours d’un investissement rentable bien que moins impressionnant qu’en 1978. Le producteur Pierre Spengler a déclaré récemment dans la presse française « C’est vrai (qu’il a été moins bien accueilli par la critique) mais au niveau des recettes, ce n’était pas un échec.  Pour le troisième film, nous avons cherché à donner une impulsion différente à la saga. Il était intéressant de voir un Superman schizophrène, devenir méchant. En même temps nous avions la fibre comique avec Richard Pryor. Dans le premier Montage, Richard Lester avait clairement mis l’accent sur Superman. De toute façon, nous ne voulions pas refaire le même film. Peut-être avons-nous voulu être trop originaux » (l’écran fantastique n°335 – Octobre 2012). De son côté le producteur Ilya Salkind déclarait en 2006 « Superman III est juste un épisode de SUPERMAN. Je continue de croire que c’est un bon film mais ce qui me pose le plus de soucis c’est que Superman n’est pas autant au centre de l’action qu’il aurait dû être ».

supermaniiip83

 

 

LE SAVIEZ VOUS ? 

 

 

* Superman III est le seul film de la saga originale à ne pas commencer par un générique dans l'espace. Néanmoins, en décembre 1988, pour sa diffusion sur la chaîne américaine ABC, le long métrage s'ouvrait de la manière suivante :

 


 

 


* A côté du photomaton, au début du film, quand Clark Kent se transforme en Superman, on remarquera un jeune garçon blond accompagné de sa mère. Il s’agit du jeune Aaron Smolinski, l’interprète de Kal-El âgé de trois ans (qui soulève la voiture de Jonathan Kent) dans le premier opus.

 

 

superman_05-copie-1.jpg

 

 

*  Comme les deux précédents volets, une grande partie de « Superman III » fut réalisé aux studios Pinwood au Royaume-Uni. Dans ce contexte,  pour la production, il fut difficile de disposer de suffisamment de véhicules américains pour la scène se déroulant dans le cimetière de voitures. « Nous avions entendu parler d’un Américain expatrié qui s’était spécialisé dans la recherche de pièces détachées pour les véhicules venant des Etats-Unis » se remémore le décorateur du film Peter Murton.  « Lorsque nous l’avons contacté, cet homme nous a déclaré qu’il était en train de transporter toutes ses carasses de voitures vers un nouveau terrain. Je lui ai proposé de lui emprunter ses véhicules pendant quelques jours, après quoi nous les acheminerons jusqu’au nouveau terrain, avec, en prime, une somme d’argent ». C’est ainsi qu’une partie des studios Pinewood fut envahie par un long convoi de camions transportant des épaves originaires de Détroit.

 

* Pour l'acteur comique Richard Pryor, le film fut difficile à tourner "J'ai peur de l'altitude" avoua t-il au metteur en scène. "Même dans un ascenceur, j'ai le vertige. Et je prends une assurance de vol pour regarder un film depuis le balcon. Peut-être croyez-vous réellement qu'un homme peut voler.  Quant à moi, je me demande encore comment les avions y parviennent." 

 


 

téléchargement

 


* Bien que Margot Kidder (Loïs Lane) et Richard Pryor (August Gordman) ne jouent pas ensemble dans Superman III, ils ont eu l’opportunité de se donner la réplique dans le film « Some Kind of hero » (1982).

 

 

2067049-6yuwvvUzzTyarDYfSSiAJ74WK5h8SmJ14QgdQcgjxUg9XFBzVwq.jpg

 

* Annette O’Toole prend la relève de l’actrice Diane Sherry dans le rôle de Lana Lang. Elle incarnera 18 ans plus tard, la mère de Clark, Martha Kent, dans la série télévisée Smallville.

 

 

299222.1-copie-1

 

 

* Comme pour « Superman II » Ken Thorne composa la bande originale de ce troisième volet. Les enregistrements eurent lieu entre le 14 février et le 18 mars 1983 au Music Center à Londres.

 

 

* La série télévisée SMALLVILLE comprend un clin d’œil évident à Superman III. En effet, dans l’épisode d’ouverture de la saison IV intitulé « Renaissance », Clark Kent se dédouble et est confronté à une version maléfique de lui-même sous l’effet de la Kryptonite noire. De plus, Margot Kidder et Annett O’Toole y partagent une scène.

 

061209insider_t300.jpg

 

   

* Pierre Arditi double pour la dernière fois Christopher Reeve dans Superman III. Il sera succédé par Hervé Bellon (voix française de Sam Neill) pour la quatrième volet.

   

* La structure narrative des SPIDERMAN de Sam Raimi s’avère s’sensiblement proche de la saga Superman : la naissance du personnage dans le premier, la perte des pouvoirs dans le second et le passage du côté obscur dans le troisième.

 

NOTRE AVIS

 

 

« SUPERMAN III » marque un important tournant dans la saga originale. Malgré ses indéniables talents d’humoristes, Richard Pryor occupe une place bien trop importante dans l’intrigue au détriment de Christopher Reeve, toujours impeccable dans le rôle de l’homme d’acier. Dans ce contexte, la comédie prend véritablement le pas sur la mythologie, initialement développée dans le film de Richard Donner. Le spectateur ne peut qu’être surpris de ne pas retrouver le générique d’ouverture dans l’espace sous le thème de John Williams, la forteresse de solitude et même le personnage de Loïs Lane, réduit presque à de la simple figuration!

 

Malgré ses erreurs, le film ne mérite pas pour autant d’être méprisé. Il s’avère divertissant et possède quelques moments forts tels que l’incendie de l’usine de Smallville, les scènes romantiques en compagnie de Lana Lang et la séquence où Superman se bat contre Clark Kent, un moment culte de la saga. Enfin, les effets spéciaux sont de bonne facture pour l’époque.

 

Bref, Superman III est un film divertissant à voir… Au moins une fois.

 

 

Lire review Superman IV : Le face à face 

Lire review Superman II

Lire Review Superman : Le Film

Lire Biographie Christopher Reeve

 


 

Bande annonce moderne du film : 

 

La scène culte du dédoublement : 
 

 Supeman III revu par Oliver Harper :

 

S3 BANNER SPLASH

Partager cet article

Repost 0
Published by Silver Screen - dans Films
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : SILVER SCREEN
  • SILVER SCREEN
  • : "Créé en 2010, "SILVER SCREEN CHANNEL" est dédié au cinéma et aux séries télévisées fantastiques et de science-Fiction. Vous y trouverez notamment des chroniques détaillées sur des oeuvres ayant marqué le genre ainsi que de nombreux articles biographiques (acteurs, réalisateurs). SILVER SCREEN CHANNEL se consacre enfin régulièrement à l'étude des adaptations de comics sur le grand et petit écran. Depuis 2015, SILVER SCREEN dispose d'une branche associative dédiée à la réalisation de films amateurs et de chroniques vidéos. Bonne lecture à vous!" - Sébastien Fosse
  • Contact

Radio Silver Screen

Recherche

Pages