Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 février 2018 7 18 /02 /février /2018 11:58

Si j'arrive trop tard le pire peut arriver!

Dr David Bruce Banner

Date de diffusion : 31 mars 1978

Travaillant dans l’une des arcades de New-York, le Dr David Banner tente de protéger le responsable et sa fille avec lesquels il a sympathisé, des agissements de l’Oncle Jason, une puissante figure du crime.

Cette première saison est marquée par les intrigues policières. David Banner a fait tour à tour face à des trafiquants de drogue, de diamants. « Terreur à Times Square » reste dans cette optique. Si le scénario n’est pas d’une grande originalité, il faut bien admettre qu’il reste redoutablement efficace. L’épisode s’ouvre avec le journaliste d’investigation, Jack McGee. Ce dernier est toujours sur les traces de l’Incroyable Hulk, sans savoir que ce dernier est en réalité un homme se métamorphosant en créature. « C’est un tueur. Il est recherché » déclare-t-il à un collègue septique  David Banner, toujours aussi sympathique, répart désormais des flippers dans une salle de jeux à Times Square.

Toute l’intelligence de "Terreur à Times Square" réside dans le fait que le téléspectateur peut s’identifier à la colère de David Banner. A ce propos, une scène est très révélatrice : le Dr Banner perd ici le contrôle à bord d’un taxi, dans une rue embouteillée de Time Square. Par ailleurs, une nouvelle fois, le téléspectateur peut remarquer la vulnérabilité du monstre. Lors de sa première métamorphose, la créature est blessée à la jambe. David Banner finira par boiter pour le restant de l’épisode.

Réalisé par Alan J. Levi, réalisateur du second téléfilm pilote, « Terreur à Times Square » a marqué les esprits des téléspectateurs lors de sa diffusion en 1978. Exceptionnellement la production a été délocalisée à New-York pour filmer une scène majeure où Hulk court dans Times Square. Ces séquences ont été astucieusement mélangées à des plans filmés aux studios Universal en Californie.

Anecdotes

  • 1°/Le tournage des scènes à New York ont été exceptionnellement assurées par Kenneth Johnson.

2°/ Lors du tournage de l'épisode, Lou Ferrigno devait traverser en courant les nuits enneigées de Manhattan, la police New-Yorkaise reçu cet appel peu banal d'une habitante du quartier. "J'ai vu l'Incroyable Hulk dans Manhattan. Il s'est arrêté devant moi et m'a menacé! J'ai brandi mon sac à main cela a dû le décourager et il est reparti aussitôt!"? On apprendra ensuite que Lou Ferrigno s'était approché de cette veille dame apeurée pour la rassurer mais n'avait pas osé insister ne voulant pas faire arrêter le tournage;

  • 3°/Durant la course de Hulk dans les rues de Times Square, le téléspectateur pourra apercevoir le titre « La fièvre du samedi soir » à l’entrée d’un cinéma
  • 4°/New York est le siège de la maison d’édition de Marvel Comics
  • 5°/L’actrice Pamela Susan Shoop (Carol Abrams) a notamment jouée une amazone dans la série télévisée Wonder Woman.
  • 6°/ Le regretté Jack Kruschen (Norman Abrams) interprétait un joueur d’échec dans l’épisode de Columbo « Match dangereux ». Il a également joué aux côtés de Bill Bixby dans sa série « Le Magicien ».

Partager cet article

Repost0
11 février 2018 7 11 /02 /février /2018 14:45

Il l'a prise dans ses bras ... Et il l'a écrasée

James Joslin

Date de diffusion : 24 mars 1978

Le Dr Banner revient d’une transformation sur le lieu du meurtre d’une jeune femme mannequin (Deanna Lund). Craignant que la créature en soit à l’origine, il décide d’enquêter.

Écrit comme une histoire policière, cet épisode s’ouvre de manière inhabituelle : David Banner se retransforme, dans un appartement saccagé par Hulk. Il y découvre avec stupeur le corps sans vie de Terri Ann, un mannequin visiblement tué par son alter ego. Banner, dont les souvenirs s’avèrent très flous, reconstituent progressivement les évènements. Recueillant des témoignages très contrastés, David tente de rétablir peu à peu la vérité.

Parmi les guest stars de cet épisode original signé par James D. Parriott, les amateurs de séries télévisées reconnaîtront le regretté Jeremy Brett, célèbre interprète de Sherlock Holmes dans la série des années 1980. Loin de l’interprétation du célèbre détective, il incarne ici un homme d’affaires froid et dénué de tout scrupule. Notons également la présence de Jack McGee, toujours à la poursuite de la créature.

La seconde apparition de Hulk est intéressante dans la mesure où elle dévoile les faiblesses de la créature. Dans l’épisode pilote, nous avions vu que contrairement à la bande dessinée, le géant vert peut être blessé par balles. Dans cette nouvelle aventure, il paraît évident que la force de Hulk n’est pas illimitée : le monstre ne parvient pas à retenir une presse  dans une décharge automobile.

Anecdotes

1°/ La collègue de David Banner, le Dr Elaina Marks apparaît ici dans un flash-back où elle déclare que "David Banner n'est pas un tueur".

2°/ Le grognement du monstre est plus humain que d'habitude. 

3°/ La prothèse faciale de Lou Ferrigno est ici moins marquée que dans les précédents épisodes.

4°/ Le magnétophone utilisé par Jack McGee est le même que celui de son collègue dans l’épisode "Las Vegas".

 

Partager cet article

Repost0
10 février 2018 6 10 /02 /février /2018 11:34

Malon, stop! Je vous le conseille...Arrêtez!

David Bruce Banner

Date de diffusion : 17 mars 1978

David Banner se fait engager dans un zoo. Il cherche en réalité à s’informer sur les travaux du Dr Claudia Baxter (Caroline McWilliams), une scientifique controversée étudiant l’agressivité animale. Mais un vol de bijou va tout compliquer.

Écrit par Karen Harris et Jill Sherman, cet épisode se recentre sur l’histoire du Dr Banner. Le scientifique considère que les recherches sur l’agressivité animale menées par le Dr Claudia Baxter pourraient l’aider à contrôler la créature. Cet épisode est de qualité et comprend quelques séquences mémorables. L’Incroyable Hulk se retrouve notamment face à un gorille en état de rage, le seul être vivant susceptible de pouvoir lui faire face. En effet, rappelons que dans la série télévisée, la créature est représentée comme une version primitive de l’homme, voire comme un de ces ancêtres (voir l’épisode le tombeau sacré » de la seconde saison). À l’opposé de ces scènes de rage, le monstre peut s’avérer très doux, notamment lorsqu’il sympathise avec une petite fille le prenant pour un animal du zoo. Quelques minutes après, le monstre aura un petit tigre sur ses genoux avant de se retransformer. Ce genre de scènes reviendra régulièrement au cours de la série ;

La romance est bien entendu au rendez-vous. David Banner développe peu à peu de l’affection pour Claudia Baxter. La jeune femme a en effet étudié ses travaux sur la force humaine. Il décidera néanmoins de ne pas lui révéler son identité.

Anecdotes

  • 1°/ David Banner révèle que son épouse, décédée il y a un an, était scientifique
  • 2°/ Dabbs Greer, l’interprète du Dr Malone a notamment joué dans les séries « Les Envahisseurs » et « La petite maison dans la prairie »
  • 3°/ Claudia McWilliams (Claudia) a été l’épouse de Michael Keaton, le célèbre interprète de « Batman » dans les films de Tim Burton.

Partager cet article

Repost0
8 février 2018 4 08 /02 /février /2018 00:12

Date de diffusion américaine : 10 mars 1978

Toujours à la recherche d’un remède contre ses incontrôlables métamorphoses, le Dr David Banner arrive dans la ville de Wilmington. Il sympathise avec Henry « Rocky » Welsh (Martin Kove), un boxer tentant un come-back sur le ring malgré les réserves de sa petite amie (Fran Myers). David va rapidement découvrir que le jeune homme est malgré lui associé à une sombre affaire de trafic de cocaïne…

Ce premier épisode, signé par le créateur de la série, Kenneth Johnson (« V », « Super Jaimie ») introduit David Banner dans le milieu de la boxe. L’intrigue délaisse quelque peu l’histoire du scientifique pour se focaliser sur le sportif, Henry. Le Dr Banner va être en quelque sorte son ange gardien (à la manière d’un Sam Beckett), l’aidant à résoudre ses problèmes personnels. L’épisode pose ainsi les bases de la série. David Banner, incapable de contrôler le monstre qui sommeille en lui,  arrive dans une nouvelle ville pour venir en aide à une personne en difficulté. Hulk fait ici deux apparitions, soit en milieu et en fin d’épisode. Ce schéma narratif sera adopté dans la majorité des épisodes.

Globalement, cette première aventure s’avère relativement classique et moins marquante que les téléfilms. Lou Ferrigno y est néanmoins très convaincant. Lors de sa première apparition (« Hulk out »),  dans les rues de Wilmington, le monstre (filmé en contre-plongée) terrifie deux malfrats en pulvérisant un mur. Le sommet de l’épisode est atteint lorsque la créature se déchaîne au milieu d’un ring sous les yeux du journaliste du National Register, Jack Mc Gee (Jack Colvin).

Anecdotes

  • 1/ Ce premier épisode a été réalisé par Kenneth Gilbert (« Super Jaimie », « Les rues de San Francisco »). Il assurera la réalisation de trois autres épisodes : « Les captifs », « Le camion Fou » et « remède de Cheval ».
  • 2/ Par un astucieux trucage, le visage du Dr Banner devient phosphorescent lorsqu’il se métamorphose. Cet effet spécial sera conservé jusqu’à la fin de la première saison.
  • 3/ Le générique, dont la narration est toujours assurée par Ted Cassidy, est une version raccourcie de celui de « Death in the family » et sera utilisé tout au long de la série.
  • 4/ Pour la première fois, Jack Mc Gee se retrouve face à face avec la créature. Il fera référence à cette rencontre dans l’épisode de la seconde saison «L'Homme Mystère".
  • 5/ Le boxeur introduit dans l’épisode fait évidemment référence au personnage incarné par Sylverster Stallone.
  • 6/ Martin Kove est notamment connu pour le rôle de Sensei John Kreese dans la trilogie « Karate Kid"

Par Sébastien FOSSE

 

 

"Henry Welsh? Ah, vous parlez de Rocky"

David Banner

Partager cet article

Repost0
4 février 2018 7 04 /02 /février /2018 16:19

Date de diffusion : 28 novembre 1977 (inédit en France)

Parcourant les Etats-Unis pour trouver un remède à ses métamorphoses, le Docteur David Banner (Bill Bixby) fait la rencontre de Juliet Griffith (Laurie Prange), une jeune héritière  dont la belle-mère (Dorothy Tristan) et le médecin (William Daniels) convoitent la fortune. Le journaliste Jack McGee (Jack Colvin) continue les recherches pour capturer la créature.

 

 

Diffusé seulement trois semaines après le pilote de « L’Incroyable Hulk », « Death in the Family » avait principalement pour objectif de déterminer si le célèbre géant vert de la Marvel pouvait faire l’objet d’une série télévisée hebdomadaire. Dans ce contexte, ce téléfilm repose sur un schéma narratif simple, celui du « Fugitif ». David Banner parcourt ainsi les Etats-Unis à la recherche d’un remède, tout en fuyant le journaliste du National Register, Jack McGee. Durant sa quête, il vient quotidiennement en aide à des individus dans une ville nouvelle. C’est notamment pour cette raison que le physicien nucléaire de la bande dessinée est désormais médecin à la télévision, cette habilité lui permettant de venir facilement en aide aux personnages secondaires rencontrés.

 

Ce deuxième opus, toujours écrit par Kenneth Johnson, s’inscrit dans la continuité du pilote. Quelques flashs backs rappellent notamment aux téléspectateurs les principaux évènements qui ont poussé le Docteur Banner à prendre la fuite. L’histoire en elle-même s’inscrit toujours dans un contexte humaniste et réaliste, même si ce téléfilm est davantage orienté vers l’action afin de dévoiler aux téléspectateurs toute la puissance du géant vert. Hulk prend ainsi la défense d’une jeune fille avec qui David Banner a sympathisé, et la sauve de divers tueurs à gages et autres hélicopters lancés à sa poursuite. Durant son périple le monstre sera même confronté aux forces de la nature puisqu’il sera amené à se battre avec un ours ! C’est d’ailleurs l’un des points faibles de cet épisode dans la mesure où le maquillage de Lou Ferrigno, moins résistant que par la suite, se retrouve étalé sur l’animal. En outre, la séquence où la créature propulse l’ours dans les airs s’avère assez amusante.

 

 

Malgré ces quelques faiblesses, le téléfilm est une réussite, parvenant à bien équilibrer l’intrigue principale et la recherche du remède aux métamorphoses. Par ailleurs, Bill Bixby est toujours aussi convainquant dans son rôle de scientifique, même s’il se montre désormais moins torturé que dans le pilote. Sa « malédiction » l’amène désormais à faire preuve de davantage de maîtrise dans son attitude. Autre point fort du téléfilm : le soin accordé aux séquences de métamorphoses. Elles s’avèrent ici souvent détaillées. Bill Bixby apparaît à plusieurs reprises à demi transformé, ce qui est une joie pour les fans !

 

Après les deux téléfilms – et pour répondre à la réaction favorable des téléspectateurs – une série régulière est annoncée, sous le simple titre  de The Incredible Hulk et sera diffusé à partir du 10 mars 1978 sur CBS.

 

 

    1. Ce second pilote a été réalisé par Alan J. Levi, proche collaborateur de Kenneth Johnson sur « L’Homme qui valait trois milliards » et « Super Jaimie ».

     

    2. Le générique présente une version longue en comparaison à celle qui sera utilisée dans la série télévisée.

     

    3. L’actrice Laurie Prange jouera quelques années plus tard, sous la direction de Kenneth Johnson, dans l’épisode d’ouverture de la quatrième saison intitulé « Prométhée ».

     

    4. Pour ce second pilote, Hulk (à l’image du comic book) dévoile un nouveau pouvoir en faisant des bonds de plusieurs mètres.

     

    5. En fuite, David Banner prend le pseudonyme de David Benton. Par la suite, durant la série, il conservera toujours son prénom en adoptant un nom de famille commençant toujours par la lettre B. 

    Gerald McRaney (Dennis Kayle) jouera à quatre reprises dans « L’Incroyable Hulk ». Après « Death in the family », on le retrouvera dans « Ricky », « Le Disciple », « L’assassin préfère les blondes ». L’acteur est bien connu du petit écran, ayant plus d’une centaine de téléfilms et séries à son actif dont « Simon & Simon » ou plus récemment « Jericho ».

     

    6. William Daniels (Dr John Bonifiant dans l’épisode) sera par la suite la célèbre voix de K.I.T.T. dans la série télévisée K2000. 

     

     

     

    Partager cet article

    Repost0
    8 janvier 2018 1 08 /01 /janvier /2018 21:39

    SILVER SCREEN revient sur le film de Patty Jenkins : "Avant d'être WONDER WOMAN, Diana était princesse des amazones . Lorsqu'un pilote échoué sur son île lui parle du conflit mondial qui fait rage à l'extérieur, elle quitte son île pour s'allier aux hommes et tenter de mettre fin à la guerre. Elle découvrira alors toute l'étendue de ses pouvoirs". 

    Dans un second temps, SILVER SCREEN revient sur la célèbre série télévisée des années 1970! 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager cet article

    Repost0
    19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 22:43

    A l'occasion du vingtième anniversaire de la série télévisée STARGATE SG-1 Silver Screen revient sur les meilleurs épisodes de la série. 

     

    Partager cet article

    Repost0
    25 décembre 2016 7 25 /12 /décembre /2016 17:24

    Après "Monsters", le jeune réalisateur Gareth Edwards signe aujourd'hui le premier des films Spin off des épisodes de la saga Star Wars, dont le but est de se démarquer de ce que nous connaissons déjà. Silver Screen revient en détail sur ce nouveau long métrage.

    Pour la première fois depuis sa création, "Silver Screen" expérimente un nouveau format : la chronique vidéo!

    Pour ce premier essai, réalisé par la branche associative de Silver Screen, nous avons décidé de nous consacrer à "Rogue One : a Star Wars Story" (2016) réalisé Gareth Edwards.

     

     

    Partager cet article

    Repost0
    30 mars 2016 3 30 /03 /mars /2016 17:03

     

    Créée en 1990 par Paul DeMeo et Danny Bilson, la série télévisée Flash aura marquée les esprits de nombreux jeunes téléspectateurs, le mercredi après-midi sur la Chaîne TF1. Silver Screen revient sur les premières aventures télévisuelles du héros de DC Comics. 

    Un soir alors qu’il travaille tard, Barry Allen, scientifique de la police de Central City, est frappé par la foudre et éclaboussé de produits chimiques. Quelques jours plus tard, il découvre qu’il est capable de se déplacer à une vitesse extraordinaire. Lorsque son frère Jay est assassiné par Pike le chef d’un gang de motards, il décide d’utiliser ses pouvoirs pour combattre le crime en tant que Flash. Il sera aidé par le Dr Tina Mc Gee, une scientifique de STAR LAB au caractère bien trempé. C’est elle qui lui fournira son costume rouge à l’origine un prototype de costume de plonger sous marine.

    Influencé par le succès de Batman sorti en 1989, Danny Bilson et Paul Deméo? les créateurs de la série? optèrent pour une approche plus sombre que les comics originaux. En effet, les épisodes se déroulent le plus souvent la nuit.  Le costume de Flash a également été assombri passant d’un rouge vif à une couleur bordeaux. C’est John Wesley Shipp acteur inconnue à l’époque qui est choisi pour incarner Flash. Le costume fabriqué en lycra se moule parfaitement à son corps d’athlète ce qui rend son personnage crédible.

    La course de Flash est représentée par des effets spéciaux numériques, ce qui à l’époque était une belle prouesse technique. Le thème du générique est signé Danny Eflman. Le compositeur est un habitué des super héros puisqu’il a également créé les musiques aux cinéma de Batman, X-Men ,et Hulk.

    Parmi les nombreux acteurs apparus dans le Show figure notamment Mark Hamill. Le célèbre Luke Skylwalker de la saga Star Wars, a interprété à deux reprises le Trickster dans les épisodes « le Charlatan » et « le procès du Charlatan ». Le regretté Jonathan Brandis vu dans l’épisode un jeu d’enfant avait déjà joué avec John Wesley Shipp dans l’histoire sans fin 2. Dans l’épisode l’imposteur apparaissent Richard Burgi et Denise Crosby qui étaient respectivement l’inspecteur Jim Ellison dans « The Sentinelle » et le LT Tasha Yare dans « Star Trek la nouvelle génération ». Jay le prénom du frère de Barry est un clin d’œil au premier flash des comics Jay Garrick.

    La série s’arrêta malheureusement au bout d’une seule saison de 22 épisodes CBS jugeant en effet la série trop coûteuse par rapport à ses faibles audiences. En 2014 une nouvelle série de Flash voit le jour il s’agit d’un spin-off d’Arrow série consacré à Green Arrow autre super héros de l’écurie DC comics. Barry Allen est désormais interprété par Grant Gustin tandis que John Wesley Shipp interprète son père Henry Allen un scientifique accusé à tort du meurtre de sa femme. La série compte actuellement 2 saisons souhaitons que son succès dure encore.

     

    Ecrit par Nicolas Fosse

    https://www.youtube.com/watch?v=X_AJQB2RBtM

     

     

    Flash : l’aventure télévisuelle de l’homme supersonique
    Flash : l’aventure télévisuelle de l’homme supersonique

    Partager cet article

    Repost0
    13 novembre 2015 5 13 /11 /novembre /2015 18:54

    Partager cet article

    Repost0

    Présentation

    • : SILVER SCREEN
    • : "Créé en 2010, "SILVER SCREEN CHANNEL" est dédié au cinéma et aux séries télévisées fantastiques et de science-Fiction. Vous y trouverez notamment des chroniques détaillées sur des oeuvres ayant marqué le genre ainsi que de nombreux articles biographiques (acteurs, réalisateurs). SILVER SCREEN CHANNEL se consacre enfin régulièrement à l'étude des adaptations de comics sur le grand et petit écran. Depuis 2015, SILVER SCREEN dispose d'une branche associative dédiée à la réalisation de films amateurs et de chroniques vidéos. Bonne lecture à vous!" - Sébastien Fosse
    • Contact

    Radio Silver Screen

    Recherche

    Pages