Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 13:43

La mort de l'Incroyable Hulk1990 reste une année importante dans l'histoire de l'Incroyable Hulk. Elle marque en effet la fin de l'incarnation télévisuelle du personnage avec Bill Bixby et Lou Ferrigno.


Le téléfilm sobrement intitulé "La Mort de l'Incroyable Hulk" et dirigé par Bill Bixby, renoue volontairement avec l'état d'esprit de la série télévisée originale (1977 - 1990). Exit donc les personnages de comic books (aperçus dans "Le Retour de l'Incroyable Hulk" et "Le Procès de l'Incroyable Hulk") pour tenter de revenir au ton dramatique des épisodes écrits par Kenneth Johnson et son équipe. 


Dans cette ultime aventure, le Dr David Bruce Banner, bien décidé à mettre fin au monstre qui sommeille en lui, s'introduit dans un laboratoire de recherches gouvernemental où travaille le Dr Ronald Pratt, une sommité sur la recherche génétique. Lorsque le scientifique découvre la malédiction de Banner, il lui offre son aide. Mais une espionne, alors sur le point de s'emparer des découvertes de Pratt pour le compte des terroristes, oblige Banner à choisir entre l'amour et la loyauté, le bien et le mal, mais surtout entre la vie et la mort. 


Dans le cadre de la promotion de ce téléfilm pour NBC, l'émission Entertainment Tonight diffusa en 1990 une vidéo  où l'on peut notamment entendre très rapidement les impressions de Bill Bixby et Lou Ferrigno sur le téléfilm. Bon visionnage!


 

 Lire dossier consacré à la série l'Incroyable Hulk 

Lire biographie Bill Bixby 

 

the-death-of-the-incredible-hulk-13

 

Partager cet article

Repost0
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 17:15

Une sélection de trois bandes originales à (re)découvrir : 

 

La machine à explorer le temps (2002) - Musique composée par Klaus Badelt

 

 

 

Blade Runner  - Musique composée par Vangelis

 

 

 

 

A l'aube du sixième jour (2000) - Trevor Rabin

 


 

 

mbxwctLS5gzncEUmqrklktoRPXF

Partager cet article

Repost0
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 12:14

faux-raccordEmission culte d’Allo Ciné, « Faux Raccord » s’amuse à dévoiler aux internautes les erreurs (de production, de tournage ou de montage) des films cultes du septième Art.

SILVER SCREEN vous propose de (re)découvrir les émissions consacrées à quatre sagas cinématographiques : Robocop, Superman, Retour vers le Futur et … Star Wars! 

SAGA ROBOCOP

 

SAGA SUPERMAN

 

SAGA RETOUR VERS LE FUTUR

 

 

SAGA STAR WARS

 

 

 

Retrouvez toutes les émissions "Faux Raccord" :  http://www.allocine.fr/video/faux-raccords
star-wars-episode-4-3

Partager cet article

Repost0
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 01:20

Promo leap

Créée et produite par Donald P.Bellisario (N.C.I.S, J.A.G), « Code Quantum » représente l’une des séries les plus cultes des années 1990. Récompensé par plusieurs Golden Globes et nominations aux Emmy Awards , le show a notamment su se distinguer de son illustre aîné « Au cœur du temps » (1966) en privilégiant l’humanisme à la Science-fiction. 


Comportant 96 épisodes, Code Quantum raconte l’histoire du docteur Samuel Beckett, scientifique de génie, qui en 1999 termine une expérience temporelle... et disparaît dans le passé. Il voyage dans le temps en "sautant" d'époque  en époque, prenant le corps d’une personne différente à chaque épisode afin de corriger les erreurs du passé de celle-ci. Et en espérant à chaque fois que le prochain saut sera celui qui le ramènera chez lui. Dans ce contexte, « Quantum Leap » revisite l'histoire des Etats-Unis de 1953 à 1987 et traite de sujets aussi divers tels que le racisme, la condition féminine, la guerre du Vietnam, l'homophobie, la mafia, des émeutes et même l'assassinat de JFK à Dallas en 1963.


La série  se positionnant comme une anthologie, Sam Beckett et Al Calavicci se retrouvent entourés durant chaque épisode de protagonistes différents. Tous les genres sont parallèlement explorés western, fantastique, policier, sentimental, drame et même comédie. Cette dernière a d’ailleurs une place toute particulière dans « Code Quantum » comme en témoigne les vidéos présentées ci-dessous.


 

 



 

 

 

 

day28 quantumleap


Partager cet article

Repost0
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 23:47

AutomanCréée en 1983 par le célèbre producteur américain Glen A. Larson (auquel on doit notamment "Galactica", "K2000" ou "Tonnerre Mécanique", …), « AUTOMAN » a laissé un agréable souvenir dans la mémoire des téléspectateurs de la défunte chaîne la Cinq.

Habile mélange d’humour et de Science-Fiction, la série suivait tout au long des 13 épisodes les enquêtes policières de Walter Nebicher (Desi Arnaz J.R.) et d’AUTOMAN (Chuck Wagner), une intelligence artificielle capable de contrôler la matière…

Le tout était agrémenté d’effets spéciaux particulièrement novateurs pour l’époque, très inspirés du film « TRON » (1982). Plusieurs éléments très précis attestent de cette influence. Le personnage Automan, pour commencer, est vêtu d’une combinaison bleutée, tout comme le personnage Tron dans le film du même nom. Les véhicules qu’il emploie apparaissent dessinés en fausse 3D filaire tout comme les véhicules utilisés dans l’une des scènes phares du film. Automan emprunte aussi à cette scène les virages à 90 degrés…

« SILVER SCREEN » vous propose de (re)découvrir le premier épisode de ce programme trop rarement diffusé sur le petit écran dans les années 1980.


Le Générique :

 


 

Extrait du  pilote de la série :

 


Automan by SkyDisaster

Partager cet article

Repost0
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 14:52

 

21038679 20130911084028687-r 640 x-f jpg-q x-xxyxxA l'origine Doctor Who se voulait être une série éducative surtout destinée aux enfants. Ainsi les premiers épisodes étaient des histoires se déroulant durant les moments importants de l'histoire de l'humanité, comme l'antiquité romaine, la révolution française, les Aztecs, Marco Polo, etc... Néanmoins, l'introduction progressive d’envahisseurs extraterrestres (tels que les fameux Daleks) a modifié cette donne. La science fiction s'est alors imposée petit à petit jusqu'à faire disparaitre la dimension éducative en 1967 à l'issue de l'épisode "The Highlanders".Créé en 1963 par Sydney Newman pour la Chaîne BBC, « DOCTOR WHO » représente avec « Chapeau melon et bottes de cuir » et « Le Prisonnier » l’un des programmes les plus cultes de la télévision britannique. Mais à la différence de ces deux dernières séries, « DOCTOR WHO » est toujours en production. Elle détient ainsi le record du monde de longévité pour une série de science-fiction (elle compte actuellement plus de 798 épisodes). Un exploit homologué par le célèbre Guiness Book.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas ce monument de la télévision, rappelons que « DOCTOR WHO » compte l’histoire d’un extraterrestre rescapé de la destruction de Gallifrey, sa planète natale. A bord du Tardis (un vaisseau spatial ressemblant extérieurement à une cabine de police des années 1950), ce dernier explore le temps et l’espace en compagnie d’une jeune femme pour régler de nombreux problèmes dans l’univers, combattre des monstres et surtout sauver la terre de multiples invasions extraterrestres.

A l’heure actuelle, 12 acteurs différents se sont succédés à la télévision pour incarner « le Docteur » (Matt Smith étant le Docteur actuellement diffusé   ), ces changements de visage trouvant d’ailleurs une explication cohérente au sein de la série. Le seigneur du temps a en effet la faculté de se régénérer lorsque sa vie est menacée. Cette régénération entraîne ainsi un changement d’apparence physique!

Retrouvez ci-dessous les différents interprètes qui ont fait le succès de « DOCTOR WHO » : 

 


 

Les regénérations du Docteur en image : 

 

 

Pour la 8ème saison qui débutera en 2014 sur la chaîne BBC,  Peter Capaldi prendra la relève de Matt Smith.  L'acteur et réalisateur britannique est à ce jour principalement  connu pour son interprétation de Michael Tucker dans la série "The Thick of it". 

 

 

BQ2B9wMCUAAyidj.jpg

 

 

 

 

Note : A l'instar de "Chapeau Melon et bottes de cuir", certains épisodes de "Doctor Who" sont malheureusement perdus. En effet, pendant longtemps, pour des raisons budgétaires, la BBC effaçait les cassettes afin de les réutiliser, ou bien prêtait ces cassettes aux autres télévisions diffusant le programme. 108 épisodes sont ainsi portés manquants ou considérés comme perdus. Toutefois, ce nombre tend à se réduire du fait d'appels aux télévisions ou fans afin qu'ils donnent des copies des ces épisodes. Dans certains cas, il n'existent plus que les bandes sonores et pour ces cas, la BBC a récréé ces épisodes sous forme de dessins-animés ou à l'aide des story-boards encore existants.

11 Docteurs

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 18:20

cowboys et extraterrestresAprès le succès des deux « Iron Man », le réalisateur Jon Favreau a eu la lourde charge de réunir les célèbres Daniel Craig et Harrison Ford pour les besoins de «Cowboys et Envahisseurs», l’adaptation d’un roman graphique signé par Scott Mitchell Rosenberg en 2006. Comme l’annonce le titre, ce film reposera sur un mélange de Western et de Science-Fiction ! « J’ai lu un super scénario et adoré l’idée de mélanger ces deux genres et de juxtaposer un film d’extraterrestres très intense avec un western très sincère » explique le metteur en scène. « Nous tirons notre inspiration pour le ton de films comme ‘Rencontres du troisième type’, ‘Alien’ et ‘Predator’ pour le côté extraterrestres et pour le côté western on se tourne vers John Ford, Leone, et même un peu de ‘Butch Cassidy et le Kid. Encore une fois, j’ai eu beaucoup de chance de voir toutes mes attentes dépassées par la participation de Daniel Craig, Harrison Ford et Olivia Wilde ». 

Le film est attendu pour le 10 août prochain dans nos salles.

 

Synopsis : A la fin du XIXème siècle, en Arizona, un étranger (Daniel Craig) qui ne se souvient pas de son passé titube dans la ville du désert Absolution. La seule allusion à son passé est un étrange bracelet autour de son poignet. Il découvre que les habitants d’Absolution n’accueillent pas les étrangers, et personne que personne ne fait un mouvement dans les rues à moins d’en être ordonné par autrement par le despotique Colonel Dolarhyde (Harrison Ford). C’est une ville qui vit dans la peur.  Mais Absolution est sur le point de vivre l’expérience d’une peur qu’elle peut à peine saisir alors que la ville désolée est attaquée par des prédateurs venus d’ailleurs… 

DANIEL CRAIG HARRISON FORD

Partager cet article

Repost0
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 23:43

202e7316b6cb81a373cff85936683298

"Terminator VS Robocop" : voilà un titre qui pourrait faire frissonner de nombreux amateurs de Science-Fiction sur le grand écran.

Certes, ces deux célèbres cyborgs créés dans les années 1980 ont déjà  été réunis à l’occasion d’une série de comics écrite par Frank Miller et éditée par Dark Horse Comics en 1992 (d'ailleurs adaptée en jeu vidéo par Sega).

Toutefois, à Hollywood, personne n’a été en mesure de mettre en scène cette incroyable rencontre… Un fan particulièrement créatif, connu sous le pseudonyme d'AMDS, a donc pris les devants et a réalisé, à l'aide d'un astucieux montage, trois vidéos illustrant le duel entre ces deux personnages cultes.

Place au spectacle! 

 

 


 

 

Le site Internet  d'AMDS FILMShttp://spiritsnodeal.canalblog.com/

 gamemix

 

Partager cet article

Repost0
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 23:17

INVISIBLE MAN

Créé par H.G.Wells à la fin du XIXème siècle, le personnage de l’Homme Invisible a fait l’objet de nombreuses adaptations. Pour le cinéma, on retiendra principalement le film réalisé par James Whale en 1933. Très fidèle au roman original, le long métrage raconte les aventures de Jack Griffin, un savant anglais devenu invisible après s’être injecté une drogue extraite de la monocaïne, une substance végétale d’origine indienne. A l’instar du personnage décrit par Wells, le scientifique devient peu à peu dément et profite de son invisibilité pour commettre des meurtres. Beaucoup plus récemment, le réalisateur Paul Verhoeven (« RoboCop », « Total Recall ») a lui-même mis en scène une nouvelle version machiavélique de l’Homme Invisible (Kevin Bacon) dans le film « L'Homme sans ombre » (2000). Du côté de la télévision, le traitement de ce personnage atypique s’est révélé très différent puisqu’il a finalement toujours été dévoilé comme étant un agent du « Bien ». Il s’est ainsi illustré au sein des services secrets dans pas moins de quatre adaptations télévisuelles, malheureusement souvent éphémères. Retrouvez ci-dessous les génériques de ces séries cultes.

L’Homme Invisible (1958)

Après un accident de laboratoire, Peter Brady (Johnny Scripps), un scientifique londonien, devient invisible. Devenu détective privé, il collabore également avec les services secrets britanniques, tout en continuant à mener des recherches afin de retrouver sa " visibilité ". Cette série britannique comporte 26 épisodes de 25 minutes en Noir et Blanc.


 

GENERIQUE : L'HOMME INVISIBLE (1958)

L’Homme Invisible (1975)

Au cours de ses recherches, le Docteur Daniel Westin (David Mc Callum alias Ducky dans la série "N.C.I.S.") découvre le moyen de se rendre invisible. Ne souhaitant pas voir sa découverte exploité à des fins militaires, Daniel décide de la détruire. Lors de l’opération, il devient malheureusement invisible à vie. Pour pouvoir apparaître en public, il enfile un masque et des mains en latex, moulés à partir de son propre corps. Aidé par la Klae Corporation, Daniel utilise désormais ses pouvoirs pour résoudre des missions périlleuses un peu partout dans le monde. Très populaire en France, cette série initialement diffusée sur la NBC comporte 13 épisodes.

Le Nouvel Homme Invisible (1976)

Diffusée du 10 mars au 28 octobre 1976 sur la chaîne américaine NBC, cette version raconte l’histoire de Sam Casey (Ben Murphy), un agent spécial devenu invisible après avoir été exposé à une explosion nucléaire lors d’une mission de sauvetage à bord d’un sous-marin. Grâce à une montre, qui est en fait un stabilisateur, il peut maîtriser son invisibilité pendant environ quinze minutes. La série ne compte malheureusement que 11 épisodes.

Invisible Man (2000)

Cambrioleur, Damien Fawkes (Vincent Ventresca) se fait arrêter pour un crime qu'il n'a pas commis. Condamné à perpétuité, il accepte de passer un étrange accord pour servir de cobaye dans une opération secrète menée par le gouvernement. Il se fait greffer une glande sécrétant du « Morphogivre » (« Quicksilver » en V.O.), une substance qui rétracte la lumière et le rend ainsi invisible. Devenu agent très spécial au service du gouvernement, il doit mener à bien des missions avec son coéquipier Bobby Hobbes (Paul Ben-Victor). Très moderne, cette série comporte une réelle originalité puisque le pouvoir de Fawkes peut s’avérer réellement dangereux. En effet, l’invisibilité provoque sur le long terme des crises de démence « morphogivrale », un effet secondaire qui le rend psychotique et violent. Diffusé aux Etats-Unis sur SCI-FI Channel du 9 juin 2000 au 25 juin 2002, cette adaptation comporte deux saisons, soit 46 épisodes. Un record pour cet Homme Invisible !


L'HOMME INVI

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 14:38

tron tribute Produit par le Studio Walt Disney Pictures en 1982, « TRON » bénéficie d’une reconnaissance particulière dans l’Histoire du cinéma de Science-Fiction. Il fut en effet le pionnier des effets spéciaux en images de synthèses sur le grand écran. Ce film réalisé par Steven Lisberger (Animalympics) raconte l’histoire de Kevin Flynn (Jeff Bridges), un concepteur de jeux vidéos persuadé que son ancien employeur, Dillinger (David Warner), a fait appel aux ordinateurs du groupe pour s’approprier ses inventions et pirater ses programmes. Pire encore, il pense que le dirigeant cherche à élaborer un système informatique lui permettant d’avoir accès aux programmes de défense du Pentagone. Au cours d’une expérience nocturne sur l’ordinateur central destinée à prouver ses arguments, Kevin se retrouve projeté dans l’univers des jeux vidéo. Piégé dans le système, il va tenter d’utiliser Tron, un programme indépendant pour réintégrer son propre monde.

Dans la suite du film, « Tron l’Héritage », nous retrouvons à notre époque Sam (Garrett Hedlund), le fils de Kevin Flynn, qui cherche à percer le mystère de la disparition de son père (toujours incarné par Jeff Bridges).  Il finit par se retrouver lui-même aspiré dans ce même monde de programmes redoutables et de jeux mortels. Père et fils s'engagent alors dans un voyage où la mort guette, à travers un univers virtuel époustouflant, devenu plus avancé technologiquement et plus dangereux que jamais...

Visuellement prometteur (notamment sur la 3D), ce film réalisé par Joseph Kosinski sortira dans nos salles le 9 février 2011. Néanmoins, le film bénéficie d’ores et déjà d’une importante campagne promotionnelle notamment destinée à répondre aux attentes des spectateurs les plus impatients. En effet, après la diffusion de huit minutes du film le jeudi 16 septembre au cinéma des Champs-Elysées le Biarritz, à Paris, un nouvel événement est annoncé ! Le 28 octobre sera organisée une nuit "Tron : l'expérience 3D Imax". Vingt minutes du film seront diffusées en exclusivité. Cet événement associe donc cinq salles françaises : les cinémas Pathé Carré-de-Soie près de Lyon, Gaumont Labège près de Toulouse, Gaumont Grand-Quevilly près de Rouen, Gaumont Disney-Village à Marne-la-Vallée et Pathé Quai-d'Ivry aux portes de Paris. Notons qu’il risque d'y avoir de longues files d’attente, car cette séance inédite est proposée gratuitement !

 

Retrouvez ci-dessous, les bandes annonces des deux films en version française :

 

TRON (1982) :

Bande annonce originale : 

 


 

Nouvelle Bande annonce (VOST) : 

 


 

 

TRON – L’HERITAGE (2011)

Bande annonce 1 :

 

 

 

Bande annonce 2 :

 

NDLR : La Bande originale du film est signée par le groupe Daft Punk

Tron Legacy Wallpaper by mrjekill

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : SILVER SCREEN
  • : "Créé en 2010, "SILVER SCREEN CHANNEL" est dédié au cinéma et aux séries télévisées fantastiques et de science-Fiction. Vous y trouverez notamment des chroniques détaillées sur des oeuvres ayant marqué le genre ainsi que de nombreux articles biographiques (acteurs, réalisateurs). SILVER SCREEN CHANNEL se consacre enfin régulièrement à l'étude des adaptations de comics sur le grand et petit écran. Depuis 2015, SILVER SCREEN dispose d'une branche associative dédiée à la réalisation de films amateurs et de chroniques vidéos. Bonne lecture à vous!" - Sébastien Fosse
  • Contact

Radio Silver Screen

Recherche

Pages